Journées d’études : Des sans-travail aux chômeurs : deux siècles de mouvement

10 mars 2022 > 11 mars 2022 - En ligne -

Jeudi 10 mars

9h : Accueil

9h30 : Introduction de la journée : Bénédicte LEGRAND-JUNG (cheffe de service, adjointe au délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle, Ministère du travail)

Communications :
Présidence : Laure MACHU

9h45-10h15 : Une alternative à la grève. Les sans-travail parisiens (1883-1885) entre révolte, lutte revendicative et défense salariale , Benjamin JUNG docteur en histoire contemporaine (Laboratoire Identités-Cultures-Territoires, EA337), Université Paris VII.

10h15-10h45 :
Les mouvements de sans-travail du Nord des années 1880 aux années 1930, Marc LELEUX, docteur en histoire, chercheur associé à l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (IRHiS) - Université Lille-Nord-de-France.

10h45-11h
 : Pause

11h-11h30 : Syndicats et mobilisations de chômeurs dans les années trente , Danielle TARTAKOWSKY, professeur émérite d’histoire contemporaine, Université Paris VIII.

11h30- 12h30 : Discussion

12h30-14h : Pause déjeuner

Présidence : Benjamin JUNG

14h - 14h30 : Les mobilisations de chômeurs des années 1990 : qui, pour(quoi), comment ? Valérie COHEN, sociologue, maîtresse de conférences à l’Université de Tours (Citeres) ; Xavier DUNEZAT, sociologue, enseignant de Sciences sociales (CRESPPA et URMIS).

14h30- 15h : Le travail des privés d’emploi et des précaires pour s’intégrer à la CGT , Lucas WINIARSKI, doctorant en sociologie politique (Triangle, UMR 5206).

15h- 15h15 : Pause

15h15- 15h45 : « Je n’ai pas d’emploi mais sur le rond-point j’ai un travail ». Des chômeurs enfilent un gilet jaune , Loïc BONIN, sociologue, ENS (Centre Maurice Halbwachs) ; Yann LE LANN, sociologue, Université de Lille (CeRIES).

15h45- 16h15 : La réinvention de la tradition du syndicalisme de services dans une
organisation de chômeurs. Le cas du MNCP
, Emmanuel PIERRU, CNRS (CURAPP-ESS,
UMR 7319), Université de Picardie - Jules Verne à Amiens.

16h15-16h45 : Discussion

Vendredi 11 mars

9h : Accueil

Communications :
Présidence : Danielle TARTAKOWSKY

9h30-10h : Le bruit des chômeurs et l’objectivation de la catégorie de chômage en Grande-Bretagne et aux États-Unis dans l’entre-deux-guerres , Emmanuel PIERRU CNRS (CURAPP-ESS, UMR 7319), Université de Picardie - Jules Verne à Amiens

10h-10h30 : Du « descamisado » au « piquetero ». La mobilisation des travailleurs sans emploi à l’intérieur du péronisme (de PERON à KIRCHNER) , Denis MERKLEN, sociologue, Université Sorbonne Nouvelle - Paris III, Institut des hautes études de l’Amérique latine

10h30-10h45 : Pause

10h45-11h15 : Le mouvement « Disoccupati organizzati » de Naples des années 1970 aux années 1990 , Marco GIOVANESSI, docteur en histoire, CHS

11h15-12h : Discussion

12h- 14h :
Pause déjeuner

Présidence : Michel PIGENET

14h-14h30 : Centralité des syndicats et fracture régionale : la mobilisation des chômeurs en Belgique , Jean FANIEL, directeur général du Centre de recherche et d’information socio-politiques CRISP, Bruxelles

14h30- 15h
 : La difficile consolidation des mouvements de chômeurs en Espagne, entre la cause des précaires et celle des sans-logement (des années 1980 à aujourd’hui), Sophie BEROUD, politiste, Université Lyon 2, Triangle

15h-15h15 :
Pause

15h15-15h45 : Entre revendication et subversion ? Les mouvements des chômeurs en Allemagne , Dr. Wiebke WIEDE, Historienne, Université de Trier

15h45-16h30 : Discussion

16h30- 17h : Synthèse des deux journées – Michel PIGENET et Agnès JEANNET

Informations et inscriptions :
comite.histoire@travail.gouv.fr

Le lien de la visioconférence vous sera envoyé après votre inscription (gratuite mais obligatoire).