Accueil > Plateforme Ressources > La Doc.

La Doc.

Le Centre de documentation, aménagé dans un espace convivial, réunit en un seul endroit pas moins de 1600 ouvrages, la plupart sur le monde du travail, ses mutations et plus généralement ses liens avec la Culture et les politiques publiques, ceci dans toutes les disciplines : sciences sociales, philosophie, romans, poésie, arts, etc...).

Afin de répondre au mieux aux besoins de publics sensibles à ces thématiques, à titre individuel ou collectif, qu’ils soient acteurs du monde du travail, de l’enseignement et de la recherche, de l’éducation populaire et de la formation ou du milieu professionnel des arts et de la Culture, le Centre de documentation propose à l’usager plusieurs services :

  • Accueil et accompagnement, sur rendez-vous :
    - Découverte du fonds
    - Recherches documentaires avec accès au catalogue informatisé
  • Emprunt de documents
  • Information mensuelle relative aux nouvelles acquisitions par mail ou par courrier
  • Recherches documentaires thématiques ciblées sur le monde du travail (élaboration de bibliographies, filmographies, etc.) en vue de l’établissement d’une programmation, d’un débat..., sur place ou à distance
  • A terme, consultation à distance du catalogue informatisé et accès à un compte lecteur avec des services tels que prolongation et réservation de prêts en ligne
  • Prêt à distance étudié

Le Centre de documentation ne cesse de s’enrichir en fonction de l’actualité et des propositions et suggestions des usagers.

LES DERNIÈRES ACQUISITIONS DU CENTRE DE DOCUMENTATION



Le 1 : Réinventer le travail



[texte imprimé]

Sous la direction d’Éric Fottorino
Éditions le 1 & Éditions Philippe Rey, Paris, 2017, 96 pages

 Plus d'infos...

Le débat sur le revenu universel qui a marqué la dernière campagne présidentielle renvoie à une inquiétude liée à la robotisation et à l’ubérisation de nombreux secteurs d’activité : face à la disparition des emplois salariés traditionnels, faut-il séparer le revenu des individus de la fonction active qu’ils occupent dans la société ?



La révolte des premiers de la classe



[texte imprimé]

Jean-Laurent Cassely, auteur
Éditions Arkhé, Paris, 2017, 183 pages

 Plus d'infos...

Vous-vous ennuyez au travail malgré de bonnes études ? Vous- vous sentez inutile ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul.
Ceux qu’on appelle encore les « cadres et professions intellectuelles supérieures » n’encadrent plus personne, d’ailleurs ils n’utilisent plus vraiment leur cerveau et sont menacés par le déclassement social.

Chez ces anciens premiers de la classe, les défections pleuvent et la révolte gronde. Vous ne les trouverez cependant pas dans la rue à scander des slogans rageurs, mais à la tête de commerces des grands centres urbains : boulangers, restaurateurs, pâtissiers, fromagers, bistrotiers ou brasseurs, derrière leur comptoir et les deux mains dans le concret. La quête de sens de ces jeunes urbains n’a pas ni de redessiner nos villes, notre consommation mais aussi notre vision du succès, car ces nouveaux entrepreneurs marquent peut-être le renversement des critères du prestige en milieu urbain.

Alors, faut-il vraiment passer un C.A.P. cuisine après un bac +5 ?



La Caissière



[texte imprimé]

Catherine Moret-Courtel, auteur
Éditions Belfond, Paris, 2008, 192 pages

 Plus d'infos...

De temps à autre, il y a un miracle. Un gamin tranquillement assis dans le caddie qui lui décoche un sourire d’ange et un parfait " Bonjour madame ". Quelques enfants, plutôt rares, plutôt des petits garçons, s’informent. C’est la litanie des " Pourquoi ? ". Pourquoi t’es là, pourquoi t’es habillée comme la dame d’à côté, pourquoi tu fais un petit bruit, pourquoi t’es toujours assise, est-ce que tu es fatiguée ? Pourquoi tu fais ça ? Un jour, un mouflet lui a même balancé avec un air important : " Tu sais, mon père y dit qu’tu fais un boulot de con. " Le minot n’avait même pas l’air méchant. Non, pour lui c’était simplement une évidence. Michèle était restée silencieuse. D’abord, lui claquer le bec à ce morveux lui aurait attiré des ennuis, et le pire, c’est qu’il n’avait pas forcément tort.
Rien ne prédestinait Michèle, la cinquantaine, à travailler dans la Grande Distribution. Mais le décès subit de son mari lui impose d’accepter un poste de caissière dans un hyper planté en pleine zone industrielle, sous la brume grise et humide de Picardie. Se lever aux aurores, prendre le bus, retrouver ses collègues, faire attention aux clients, au Chef, et, à la fin de la journée, rentrer dans sa maison vide... Un quotidien d’ " hôtesse de caisse ". Tant pis si l’élégance hypocrite du titre ne garantit ni la correction de l’employeur ni la courtoisie du client. Mais la nuit, Michèle rêve. Elle se voit différente. Conquérante. Gagnante. Les jours changent alors imperceptiblement. Elle qui subissait sa vie se met à prendre des décisions, à provoquer des rencontres, s’extirpant peu à peu du malheur. Un roman drôle et moderne servi par une écriture piquante où chacun pourra puiser une belle leçon d’humanité et de courage.



Le bonheur au travail ? Regards croisés de dessinateurs de presse et d’experts du travail



[texte imprimé]

Sous la direction de Sophie Prunier-Poulmaire
Éditions le cherche midi, Paris, 2013, 176 pages

 Plus d'infos...

Les questions liées au travail, à l’emploi et aux entreprises occupent le champ médiatique et mobilisent citoyens et politiques. Comment les dessinateurs de presse s’en font-ils l’écho ?
De l’orientation professionnelle jusqu’à l’âge de la retraite, les différentes étapes d’un parcours de vie au travail sont aussi l’occasion pour les spécialistes en sciences humaines et sociales de faire partager leurs réflexions sur le monde du travail et son devenir.
En prise directe avec les préoccupations des français, qu’ils soient cadres, employés, ouvriers, ce livre reflète – par la force et la pertinence des dessins et des textes – le vécu de millions d’hommes et de femmes, travailleurs anonymes. Il est aussi une invitation à porter un autre regard sur le travail contemporain, à le penser plus juste, plus équitable, plus sûr.

Dessins de ALBERT, AUREL, BABOUSE, BOUTANT, BROUCK, CAMBON, CHALVIN, CHAPPATTE, CHARB, CHEREAU, CHIMULUS, DELIGNE, ECHEVIN, FAUJOUR, GABS, GROS, IXENE, JIHO, LACOMBE, LASSERPE, LECROART, LOUP, MRIC, MUTIO, MYKAÏA, NENNY, PANCHO, PESSIN, PLANTU, RANSON, REVENU, SAMSON, TIGNOUS, UCCIANI, VOUTCH.

Textes de Philippe ASKENAZY, Béatrice BARTHE, Jean-Yves BOULIN, Fabrice BOURGEOIS, Christine CASTEJON, Yves CLOT, François DANIELLOU, Christophe DEJOURS, François DESRIAUX, Pierre FALZON, Charles GADBOIS, Alain GARRIGOU, Corinne GAUDART, Michel GOLLAC, Danièle LINHART, Even LOARER, Joël MALINE, Philippe MEHAUT, Karen MESSING, Anne-Françoise MOLINIE, Yves ROQUELAURE, Jean SCHRAM, Francis SIX, Laurence THERY, François VATIN, Serge VOLKOFF, Moustafa ZOUINAR.



Le travail passionné



[texte imprimé]

Marc Loriol, auteur
Nathalie Leroux, auteur
Éditions Érès, Toulouse, 2015, 352 pages

 Plus d'infos...

Dans un monde du travail de plus en plus individualisé, où l’attente d’engagement et d’investissement est toujours plus forte, où les salariés aspirent d’avantage à réaliser des activités qui ont du sens et pour lesquelles ils sont reconnus, la question de la passion au travail devient essentielle. Mais elle est ambivalente : être payé pour réaliser sa passion est à la fois une chance que les salariés apprécient, mais aussi un risque de surinvestissement, d’épuisement professionnel face à une injonction angoissante à en faire toujours plus.

Les auteurs ont mené des recherches en sociologie du travail et clinique de l’activité dans trois domaines emblématiques du travail passionné : l’art, le sport, la politique. Pour eux, ramener la passion à un « rêve d’enfance » ou à une question de personnalité ne suffit pas pour en comprendre les ressorts et les enjeux. Ils analysent des trajectoires individuelles, leurs dynamiques identitaires, mais aussi les logiques professionnelles et organisationnelles dans lesquelles elles se déploient et plus largement les mutations des valeurs au travail..



Pourquoi travaillons-nous ?



[texte imprimé]

Danièle Linhart, auteur
Éditions Érès, Toulouse, 2010, 336 pages

 Plus d'infos...

Pourquoi travaillons-nous ? Qu’est-ce que les salariés investissent d’eux-mêmes au travail ? Pour quelles raisons et selon quelles modalités ? La question que pose cet ouvrage est un enjeu central dans la compréhension du monde actuel, le phénomène des suicides au travail venant nous en rappeler régulièrement les aspects inquiétants.

À partir de dix enquêtes de terrain, les auteurs proposent une analyse de l’engagement subjectif au travail dont le management entend faire, aujourd’hui, un outil de performance. Loin d’être une simple forme d’adhésion ou de subordination aux objectifs de leur entreprise, loin de se limiter à une seule aventure personnelle liée à une biographie particulière, l’implication subjective au travail traduit aussi un engagement envers la société qui autorise à parler de subjectivité collective. De quoi est-elle faite ? Comment se manifeste-t-elle ? Comment est-elle investie par le management modernisateur ? Quel impact a-t-elle sur notre société, et quel impact notre société a-t-elle sur son contenu ?



Education Permanente : n°202



[texte imprimé]

Dossier : Travail et Créativité
Sous la direction de Dominique Lhuilier et Anne-Lise Ulmann

Éducation Permanente, Paris, 2015, 223 pages

 Plus d'infos...

La créativité apparaît comme un moyen de se dégager des contraintes du travail, des tensions et des contradictions entre de multiples déterminants, de développer une activité propre, personnelle et personnalisante, de reconfigurer son milieu de travail, d’exister comme sujet.

La créativité n’est pas seulement instrumentale, elle requiert une invention et un développement de soi. Elle renvoie aux possibilités et aux capacités d’initiatives du sujet dans un champ de contraintes et de normes.



Qualité du travail, Qualité au Travail



[texte imprimé]

Dominique Lhuilier, auteur
Octarès Éditions, Toulouse, 2014, 228 pages

 Plus d'infos...

Les transformations que connaît le travail contemporain (intensification, précarisation, mais aussi flexibilité, nouvelles méthodes de gestion, d’évaluation) modifient en profondeur le travail, son organisation et la conception que l’on se fait de la qualité du/au travail.
La qualité prescrite, telle que développée par le langage et les techniques de la qualité, trouve de multiples déclinaisons : qualité des produits, des services, des processus, des régulations, des procédures de certification… «  qualité totale  ».
La qualité du travail renvoie aussi au « travail bien fait » du point de vue du/des opérateurs : règles de métier, règles du collectif de travail, construction des valeurs en situation de travail et dans d’autres domaines d’activité, valeurs personnelles engagées dans l’activité.
La qualité du travail concerne encore la qualité de la vie au travail : ici, elle est synonyme d’activité propre, de personnalisation, de santé, de développement des capacités, d’apprentissage, de construction de projets professionnels. Dans ces prolongements, la notion de qualité du travail peut être mise en perspective avec celles de « travail soutenable », ou de « travail décent ».
Si l’inflation discursive sur la « qualité » peut être aujourd’hui aisément repérée, sa polysémie doit être interrogée. Sa signification varie suivant à la fois les places occupées (opérateur, cadre, direction, actionnaire, client, expert en normalisation...) et les objets évalués.
Les critères de qualité sont des productions sociales arrimées à la division technique et sociale du travail. Ces divisions constituent autant de segmentations des représentations de ce qu’il y a à faire, de ce qu’il est essentiel de faire, de ce qu’est le travail bien fait au regard de repères propres à la place occupée dans ces divisions et des activités associées à celles-ci.

D’où deux questions centralement posées tout au long de cet ouvrage : quelles sont les modes de régulation des conflits de critères de « la » qualité  ? Quelles sont les voies de transformation de l’organisation des critères ?



Le sens de la peine



[texte imprimé]

Nicolas Frize, auteur
Éditions Léo Scheer, Paris, 2004, 96 pages

 Plus d'infos...

Dans ce bref essai polémique, nourri par une solide expérience d’intervenant en prison, Nicolas Frize en fait la démonstration implacable : plus le motif du « sens de la peine » envahit le discours des hommes politiques et des représentants de l’institution judiciaire et pénitentiaire, moins ce sens apparaît dans la réalité de l’exécution des sanctions pénales. En un temps où prévalent les approches sécuritaires des crimes et délits et de toutes les formes de « déviance », et où l’emportent les pratiques répressives, le sens de la peine, tel que le condamné est supposé se l’approprier, est tout entier capté par le désir de vengeance des victimes et l’intention d’intimidation de l’autorité. L’injonction : « Donne un sens à ta peine ! » est aussitôt recouverte par cette autre : « Entre dans notre monde coercitif, soumets-toi aveuglément aux règles disciplinaires du jeu judiciaire et de l’institution pénitentiaire. »



Danser : Enquête dans les coulisses d’une vocation



[texte imprimé]

PIerre-Emmanuel Sorignet, auteur
Éditions La Découvert/Poche, Paris, 2012, 336 pages

 Plus d'infos...

Alors même que la carrière des danseurs est fortement soumise à la précarité et dépendante de leur capacité corporelle, de plus en plus de jeunes se présentent sur ce marché du travail. Comment comprendre cet apparent paradoxe ? Ce livre offre un éclairage inédit du métier de danseur et du style de vie qui lui est lié, en s’intéressant en particulier aux rétributions symboliques (plaisir de la scène, jubilation d’éprouver son corps, relative absence de routine…) qui expliquent que les danseurs vivent leur profession comme une vocation, parfois façonnée dès l’enfance.
L’auteur, sociologue et danseur, s’est immergé dans l’univers de la danse contemporaine pendant dix ans, partageant l’activité professionnelle des danseurs et danseuses enquêtés, mais aussi tous les moments hors travail qui souvent prolongent une façon d’être artiste. Les auditions, l’entraînement quotidien, le travail de création, le rapport à la scène sont ainsi analysés « de l’intérieur ». Grâce aux très nombreux témoignages recueillis et à une approche très fine des trajectoires des personnes enquêtées, cet ouvrage permet d’ouvrir la boîte noire de la « vocation », d’en montrer les recompositions tout au long des cycles professionnels traversés, jusqu’à la sortie du métier.



Les yeux rouges



[texte imprimé]

Dominique Féret, auteur
Éditions Les solitaires intempestifs, Besançon, 1998, 80 pages

 Plus d'infos...

Il fallait partir sur les routes. Aller faire des meetings ! Ah ! Mon Dieu ! On m’a dit : tu viens avec nous, et tu parleras, il faut que tu parles au micro, il faut que tu expliques. Même si tu ne dis qu’une phrase, il faut que tu la dises, il faut que tu arrives à t’exprimer sur ce que tu vis là ! Parce que c’est important pour les autres ! On va les rencontrer. Il faut qu’on explique, nous les ouvriers, pourquoi on fait cela, pourquoi on a relancé les chaînes d’horlogerie, pourquoi on a fabriqué, pourquoi on a vendu, il faut aller expliquer aux autres gens ! J’avais le cœur qui tapait. La première fois, je n’entendais même pas ce que je disais. Vous vous rendez compte, le chemin qu’il y a eu ? Non seulement ça, il fallait aussi expliquer. Ça dépendait des gens qu’il y avait dans la salle, je ne veux pas dire du public, puisque ce n’était pas un spectacle. Mais, il y avait des fois, si ! Ça ressemblait à un spectacle ! Je me souviens à la Mutualité à Paris, je suis montée avec des militants de je ne sais plus quel groupe. J’en ai tellement côtoyé ! On était sur une tribune avec les lumières, on prenait la parole. Je me souviens des applaudissements. Je ne sais pas ce que je pouvais dire à l’époque. Sûrement des trucs qui devaient faire rire. Ben, avec la façon dont je les ressentais, quoi. Mais les gens étaient enthousiastes ! En même temps, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi ils étaient enthousiastes. (...)



Au service de Fontenay



[texte imprimé]

Patrick Derby, photographe
Jean-Louis Sagot-Duvauroux, auteur
Éditions Thothm, Paris, 2007, 96 pages

 Plus d'infos...

Depuis vingt ans, Patrick Derby travaille à la mairie de Fontenay-sous-Bois comme photographe. Témoin privilégié des évolutions de sa ville, qu’il déclare attachante, il est aussi un ardent défenseur du service public, des femmes et des hommes qui le composent. Voilà pourquoi, au travers de ce livre, Patrick Derby nous propose un regard plein de tendresse mais aussi de respect envers l’ensemble des agents de sa collectivité.



Raymond Rochette : L’obsession de l’industrie



[texte imprimé]

Éditions Écomusée Creusot Montceau, Le Creusot, 2e semestre, 2017
Somogy éditions d’art, Paris, 207
Photographies : Daniel Busseuil, Écomusée Creusot Montceau

 Plus d'infos...

La découverte des oeuvres de Raymond Rochette, artiste local emblématique, et son univers empreint des scènes de vies, des gens et des paysages du Morvan.



La prison et l’idiot



[texte imprimé]

Arnaud Théval, auteur
Éditions Dilecta, Paris, 2017, 192 pages

 Plus d'infos...

Un récit photographique de la fermeture de trois prisons et de plusieurs années d’immersion dans la culture pénitentiaire. Juste après le transfert des prisonniers, le départ des journalistes et des CRS, le photographe saisit les pièces, les murs, les recoins et les objets abandonnés.



68. Multitudes



[texte imprimé]

n°68, Automne 2017

 Plus d'infos...

À chaud : Guyane, Rif
Majeure : Quand le néolibéralisme court-circuite nos choix
Hors-Champ : Tim Ingold, l’attention au commun qui vient
Mineure : Trritorialités kanak
Icones, artistes invités : Dans le genre poésie



69. Multitudes



[texte imprimé]

n°69, Hiver 2017

 Plus d'infos...

À chaud : La pavane catalane
Majeure : Chronopolitiques
Hors-champ : Les involontaires de la patrie
Mineure : L’Afrique sans fard
Icônes, artistes invités : Art brut contemporain



Le Monde Campus



[document numérique]

Supplément au Monde n°22 661, 21 novembre 2017

Accéder au document

 Plus d'infos...

« Le Monde Campus. Formation. Recrutement. Carrière », supplément du « Monde », 60 pages. Distribué gratuitement sur les campus universitaires, dans les grandes écoles ou lors de manifestations étudiantes auxquelles « Le Monde » participe, ce supplément semestriel du « Monde » traite des sujets de formation, de recrutement, de carrière et d’emploi qui concernent les jeunes hauts diplômés.



Paysans



[texte imprimé]

Editions Points, 2009, 60 pages

 Plus d'infos...

A seize ans, Raymond Depardon quitte la ferme familiale du Garet pour apprendre le métier de photographe. Le monde paysan, qui peu à peu se délite, hante son travail. Ces 80 clichés alternant le noir et blanc et la couleur, accompagnés des commentaires "précis et imagés" faits par les agriculteurs qu’il a photographiés, sont tout entier habités par la clairvoyance d’une génération qui assiste, impuissante, à sa propre disparition.



Cahier 06 : Artistes au travail



[document numérique]

Les Actes du colloque organisé le 24 avril 2015 à Bruxelles
Culture et Démocratie, 2016, 84 pages, 5€

Accéder au document

 Plus d'infos...

« Nous avons voulu aborder d’une manière originale la réflexion sur le statut social de l’artiste, sa place dans la société, le régime de reconnaissance. On sait que c’est complexe : comment normaliser un travail qui, dans ses processus, est par nature hors normes ? Comment lui conserver toute liberté, respecter ses propres filières de sélection et de reconnaissance, tout en offrant aux artistes des garanties de stabilité sociale standard ? “Intermittent, précaire”, sont des termes souvent utilisés pour qualifier le travail des artistes. Mais il y a dans la société beaucoup d’autres précaires, et aussi différentes formes d’intermittence. Comment avoir une réflexion globale sur cette précarité, subie ou voulue ? Qu’est-ce que cela nous apprend sur le rôle du travail dans la société ? Plutôt que de vouloir traiter le statut d’artiste comme un cas à part, isolé et stigmatisé, un cas d’école difficile que l’on voudrait régler en superficie, avec un agencement légal plus ou moins bricolé, nous suggérons qu’une réflexion globale sur l’intermittence pourrait élargir l’approche et déboucher sur des manières de concevoir les droits sociaux, pour les artistes et pour les autres travailleurs, d’une manière plus novatrice et progressiste (alors que l’on est de plus en plus dans une tendance régressive). Avoir quelque chose de cet ordre à l’esprit : à partir des artistes, comment l’étude des régimes de précarité peut nous aider à relancer une critique du monde du travail tel qu’il est organisé aujourd’hui ? »



Le Journal de Culture et Démocratie : Etre artiste aujourd’hui : une passion, un statut, un travail



[document numérique]

Culture et Démocratie, 2015, 24 pages

Accéder au document

 Plus d'infos...

Le dossier de ce numéro s’interroge sur le métier d’artiste et sur son statut, mais aussi sur la question de l’art et de la création. « Les contributeurs dressent, selon des perspectives multiples – expériences, témoignages, réflexion critique – le portrait de professionnels qui contribuent par leur travail à la mise en question radicale d’une utopie dangereuse et aujourd’hui menaçante, celle de la mise au pas, de l’uniforme et du lisse. »



Les Meilleurs Ouvriers de France



[texte imprimé]

Musée des arts et métiers-le Cnam, auteur
Editions Skira, 2017, 252 pages, 35€

 Plus d'infos...

Catalogue de l’exposition présentée au Musée des arts et métiers - le Cnam, du 30 mai au 5 novembre 2017. L’exposition met en lumière les métiers de l’artisanat, le geste technique et la transmission des savoirs. sous l’angle à la fois historique, ethnographique et d’art contemporain. Les savoir-faire de ces artisans et leurs créations sont mis en dialogue avec une sélection de pièces issues des collections du Musée des arts et métiers.



Rengaine, suivi de Sept secondes avec le soleil



[texte imprimé]

Jean Marc Flahaut, auteur
Les Carnets du Dessert de Lune, 2004, 69 pages, 11€

 Plus d'infos...

Ce livre, dont quelqu’un a dit qu’il devait beaucoup à Brautigan et à Carver, est bougrement fraternel. Il résonne en nous par le biais de sa dérision et parce qu’il ne s’évertue pas à trop dire. Au-delà des titres des poèmes,des vers découpés comme un chemin sinueux dans les rues des cités, la parole se partage, rend davantage proche des autres. D’autant que le monde extérieur est présent en permanence derrière ce qui semble concerner uniquement le journalier individuel. En quelques lignes, le lecteur passe de l’anecdote à l’émotion. Puis vient la résonance : celle qui fait que l’écho perçu en nous amène à la pensée. Comme les images, ces textes-là disent davantage que de filandreux discours surtout lorsqu’on prend la peine deles dire à haute voix, car leur oralité contient leur musique.
© Michel Voiturier



Patiemment



[texte imprimé]

Nicolas Frize, auteur
Les Musiques de la Boulangère, éditeur, 2016, 200 pages, 25€

 Plus d'infos...

Une résidence et une création musicales du compositeur Nicolas Frize à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis Plusieurs années avant que les ministères de la Culture et de la Santé rédigent leur convention de partenariat, à une époque où les artistes ne sont pas encore mobilisés par l’institution hospitalière, le compositeur s’implante durant 7 mois au 9ème étage de l’hôpital Delafontaine à Saint-Denis pour y installer un dispositif d’envergure, particulièrement original. Il aménage un vaste espace culturel permanent, y organise des activités artistiques, met en oeuvre une mémoire sonore de l’ensemble des lieux et temps du soin, puis écrit une oeuvre musicale qui sera donnée en concert dans l’hôpital même, par un grand nombre d’interprètes, professionnels, personnels soignants, habitants de la ville - patients ou non. À travers le projet artistique, son écriture contemporaine singulière, sa recherche sur la scénographie, l’interprétation, et surtout par sa présence continue, Nicolas Frize interroge le lieu, les pratiques du soin, les relations professionnelles et sociales, les usages et les environnements sonores, et pose les bases du rôle de l’art hors de ses cadres usuels de diffusion, dans l’écoute de son époque. Le soin est-il une pratique objective, est-elle sensible ou technique, l’hôpital est-il une institution publique comme les autres, quelle est sa culture professionnelle, voulue ou structurelle ? L’artiste n’est pas venu pour occuper des patients, se pencher sur la maladie, compenser les solitudes ou les douleurs, il est venu donner à l’approche artistique et culturelle un sens, celui de sentir, et d’interroger, celui de rassembler, de susciter, de créer L’objectif était de faire se rencontrer les irrencontrables, côtoyer l’indicible, d’écouter le corps et son alter ego, le corps social. La raison d’être de la musique est de répondre à l’offre culturelle que lui font les diverses circonstances de la vie.



Quand ils ont fermé l’usine : Lutter contre la délocalisation dans une économie globalisée



[texte imprimé]

Collectif du 9 août, auteur
Agone, 2017, 287 pages, 19€

 Plus d'infos...

Il est 11 h 30 le 23 octobre 2008 lorsque les haut-parleurs de l’usine appellent les salariés à se rassembler. Dans la cour, les représentants syndicaux lancent avec effroi : « L’usine va fermer. » Les salariés présents cessent aussitôt le travail ; les autres apprennent la nouvelle par téléphone sur leur lieu de vacances ou dans les travées d’un supermarché. Une ouvrière parle d’un choc monstre : « On s’est tous regardés, en silence, anéantis. Quand on est sortis, il y avait de tout. Les gens partaient à droite, à gauche, des cris et des larmes. On aurait dit qu’on avait assisté au crash d’un avion. »
Peu après, une manifestation est organisée dans les rues de Villemur. Les commerçants baissent leur rideau en solidarité avec les salariés, le prêtre fait sonner le tocsin. Un ancien salarié raconte : « En arrivant en ville, on a vu un nombre, on s’est demandé ce que tous ces gens foutaient là, et c’est vrai que nous, ouvriers de l’usine, on s’est sentis accompagnés, on s’est dit qu’on n’était pas tout seuls. »

Cet ouvrage retrace la lutte des salariés licenciés de l’usine Molex, dans la commune de Villemur-sur-Tarn, pour empêcher la fermeture de « leur » usine dans un contexte de mondialisation de l’économie, de désindustrialisation française et de délocalisation, sur fond de crise économique en 2008. Il s’agit de comprendre les conséquences du licenciement tout autant que de la mobilisation politique sur les salariés licenciés. Ce livre est le résultat d’une recherche collective menée durant six ans par des politistes et sociologues qui ont suivi la fermeture du site de production et le combat des salariés.
Cette lutte a quelque chose d’improbable, tant en raison du choix des armes (principalement juridiques) que de son succès médiatique.



Intimité : Usine PSA, création musicale



[texte imprimé]

Nicolas Frize, auteur
Les Musiques de la Boulangère, éditeur, 2014, 95 pages, 10€

 Plus d'infos...

Journal de la résidence du compositeur Nicolas Frize et des salariés de l’usina PSA Peugeot Citroën de Saint-Ouen. Cette recherche s’est conlue débat 2014 par une série de concerts dans l’usine.



Silencieusement



[texte imprimé]

Nicolas Frize, auteur
Les Musiques de la Boulangère, 2015, 144 pages, 25€

 Plus d'infos...

En 2014 et 2015, le compositeur Nicolas Frize s’est implanté aux Archives nationales (site de Pierrefitte) et y a entrepris une aventure multidisciplinaire. Ce livre, rassemblant une foule d’impressions sur la vie du projet, permet de comprendre le cheminement qui a conduit à la création musicale : pensées, réflexions et extraits du journal personnel du compositeur, contributions (Gilles Manceron, historien / Anne Both, ethnologue / Alain Bertho, anthropologue / Nacira Guénif, Sociologue, anthropologue), photographies, paroles des agents des archives, partitions.



Ruptures : L’ouvrier des grèves



[texte imprimé]

Laurence Wintzinger, auteur
Librinova, éditeur, 2016, 224 pages, 13,90€

 Plus d'infos...

Ruptures, c’est l’histoire de trois ouvriers entre 1836 et 1979. Ils vivent dans la banlieue rouge de Saint-Ouen, au Nord de Paris, et travaillent à l’usine. Lulu, le principal narrateur, écrit dans un journal l’histoire de son père, Dédé la Manche Longue, héros des premières grèves de 1906 et de son grand-père, P’tit Sous, un farouche Communard. Lulu veut changer de destin et se rapproche des artistes de la Belle Époque. En léguant son journal à son fils secret, André, il en fait le dépositaire unique de toute la mémoire collective des ouvriers. André saura-t-il à son tour transmettre la flamme de ses pères ? A travers les luttes syndicales et politiques, les combats fraternels, les amours épiques de ces trois ouvriers, c’est toute l’Histoire d’une ville qui se dessine. Elle s’éveille à la modernité en repoussant les limites de la "zone"...

Les ateliers écriture // 2017



[texte imprimé]

Ecole Supérieure de Journalisme de Lille
, 2017, 135 pages

 Plus d'infos...

Textes par les étudiants de la 92è promotion de l’ESJ Lille.
Photographies de Patrick Devresse.



Parole au travail & parole sur le travail



[texte imprimé]

Association française de référence en communication interne, auteur
Afci, éditeur, 2017, 82 pages, 25€

 Plus d'infos...

Le sujet de la parole en entreprise prend un sens particulier aujourd’hui. Dans un univers professionnel en mouvement permanent, il a à voir avec la qualité du travail, l’innovation et la performance, mais aussi, on l’a bien vu ces dernières années, avec la santé au travail. Si la parole dans l’entreprise est en apparence foisonnante, l’information et la communication omniprésentes, la parole sur le travail au quotidien fait trop souvent défaut. En clair, on ne parle pas assez du travail.

Un groupe de travail composé de membre de l’Afci a mené une enquête dans différentes entreprises de plusieurs secteurs professionnels pour chercher à prendre la mesure de quelques formes émergentes d’échange et de discussion sur le travail. Des entretiens ont eu lieu en 2013 et 2014 à la SNCF, au ministère des Finances (DGFIP), à Enedis (ex ERDF), chez Spie batignolles TPCI, chez Socla. Ils ont été complétés par différents échanges avec des responsables de Michelin, Renault, APICIL en 2015 et 2016.



Sociologie de Lille



[texte imprimé]

Collectif Degeyter, auteurs
Edition La Découverte (Paris), Collection Repères, 2017, 125 pages, 10€

 Plus d'infos...

À Lille, le récit d’une agglomération reconvertie en métropole tertiaire, culturelle et créative semble avoir chassé les fantômes de la crise économique. Mais, cinquante ans après le début de sa désindustrialisation et sans nier les dynamiques économiques et culturelles nouvelles, la « bifurcation tertiaire » est loin d’avoir tenu ses promesses.
Lille est aujourd’hui la grande agglomération régionale la plus ségrégée de France. Les politiques publiques nationales et locales se sont révélées impuissantes à réduire les inégalités sociospatiales héritées du développement industriel et à contrecarrer un chômage persistant. La reconversion tertiaire s’est accompagnée d’une précarisation accrue du marché du travail et de ségrégations renouvelées, tant sur le plan résidentiel que scolaire.
Cet ouvrage rend compte de ces transformations, indissociablement politiques, économiques et sociales, qui font de l’agglomération lilloise un site privilégié pour comprendre les dynamiques inégalitaires des villes contemporaines.

Le collectif Degeyter est composé de neuf enseignants-chercheurs sociologues, politistes et géographes des universités Lille 1, Lille 2, Lille 3 et Paris-Est-MLV : Antonio Delfini, Fabien Desage, Fabien Eloire, Remi Lefebvre, Yoan Miot, Frédéric Poulard, Stéphanie Pryen, Juliette Verdière et Cécile Vignal (coord.).



Art & Mondes du Travail



Retrouvez ici l’intégralité des synthèses des séminaires Art et mondes du travail organisés par le Ministère de la Culture et de la Communication d’avril à Novembre 2015.
Ces séminaires se sont déroulés au Conseil Économique et Social et ont réuni des artistes, des syndicalistes, des entrepreneurs, des comités d’entreprise et des acteurs de l’action culturelle.

Synthèse du séminaire "Art et mondes du travail"
Séminaire Art & Travail - Séance 1
Séminaire Art & Travail - Séance 2
Séminaire Art & Travail - Séance 3
Séminaire Art & Travail - Séance 4
Séminaire Art & Travail - Séance 5

 Plus d'infos...

PRÉFACE (p3) Audrey Azoulay - Ministère de la Culture et de la Communication ; (p5) Peter Tood - Directeur Général de HEC Paris
LES MONDES DE L’ART & DU TRAVAIL SE RENCONTRENT (p7) Pauline de Laboulaye - Présidente d’Honneur des Amis de la Maison Rouge et auteur
L’ENTREPRISE, UN NOUVEAU TERRITOIRE DE L’ART (p10) Jean-Pierre Burdin - Conseiller Artravail(s)
CE QUE L’ART ENTREPREND (p14) Jean-Marc Huitorel - Critique d’art
LE TRAVAIL CONTRE LA CULTURE ? (p18) Yves Clot - Titulaire de la chaire de psychologie du travail du CNAM
LA PART DE CRÉATION DANS L’ACTIVITÉ CONTEMPORAINE (p20) Emmanuelle Begon - Chargée de mission à l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT)
SALARIÉS & ARTISTES JOUENT AUX COMMISSAIRES D’EXPO & MONTENT DE VRAIS PROJETS (p24) Catherine Elkar - Directrice du fonds régional d’art contemporain Bretagne
L’ART EST UN MONDE DU TRAVAIL (p26) Émilie Renard - Directrice de la galerie, centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec
L’ART À L’ÉPREUVE DU TRAVAIL (p27) Benjamin Sabatier - Artiste
L’ENTREPRISE À L’ŒUVRE : APPORTER L’ART & LA CULTURE AU CŒUR DE L’ENTREPRISE (p32) Serge Chaumier - Professeur des universités, responsable du master Expographie-Muséographie
ET SI ON SE FAISAIT UNE EXPO AU BOULOT ? (p34) Eddy Combret - Membre du conseil d’administration de la CCAS (Caisse centrale d’activités sociales du personnel des industries électrique et gazière)
RENFORCER L’ACTION DU COMITÉ D’ENTREPRISE POUR FAVORISER LA RENCONTRE ART & MONDES DU TRAVAIL (p36) Serge Le Glaunec - Responsable de l’activité politique culturelle à la CGT
RÉSIDENCE D’ARTISTE EN ENTREPRISE : UNE RELATION INTIME AVEC L’ART (p38) Bénédicte Chevallier - Déléguée générale de Mécènes du Sud
L’ARTISTE, UN CATALYSEUR POUR LES COLLABORATEURS DE L’ENTREPRISE (41) Marine Rozet - Dirigeante de Processus, très petite entreprise (TPE) francilienne, membre du centre des jeunes dirigeants d’entreprise (CJD)
LA CULTURE, VECTEUR DE PERFORMANCE DURABLE POUR L’ENTREPRISE (p44) Crédit Agricole SA - Direction du développement durable, sur la base de travaux réalisés dans le cadre du comité Médicis d’Amundi
ARTVIE, QUAND L’ART PREND VIE SUR LE LIEU DE TRAVAIL : LE RETOUR D’EXPÉRIENCE D’ABBVIE (p46) Les membre d’Artvie
CHARTE ART & MONDES DU TRAVAIL (p47)
PORTFOLIO
LES ÉCHOS DU SÉMINAIRE (p50) Pauline de Laboulaye - Présidente d’Honneur des Amis de la Maison Rouge et auteur
ABÉCÉDAIRE ART & MONDES DU TRAVAIL (p64) Stéphanie Conté - Chargée de mission auprès de l’espace d’art contemporain HEC, Gestionnaire de patrimoine privé spécialisé art
QUELQUES ARTICLES, LIVRES & FILMS CONSACRÉS AUX RELATIONS ART & MONDES DU TRAVAIL (p69) Stéphanie Conté - Chargée de mission auprès de l’espace d’art contemporain HEC, Gestionnaire de Patrimoine Privé spécialisé art

Note de contenu : Cette publication fait suite au séminaire "Art & Mondes du Travail" qui s’est tenu d’avril à novembre 2015 au Conseil Économique et Social, réunissant artistes, syndicalistes, entrepreneurs, comités d’entreprise et acteurs de l’action culturelle.



Manière de voir n° 152 - Le Monde diplomatique : Dossier "L’engrenage identitaire : ethnicité, minorités, diversité"



[texte imprimé]

Le Monde diplomatique, auteur
Serge Halimi, directeur de publication dans Manière de voir - Le Monde diplomatique (Avril 2017 - Mai 2017).- 98 pages"

 Plus d'infos...

ÉDITO : Carnavals (Benoît Bréville) p4
1. IDENTITÉS À LA CARTE : Un problème de type « cumul des mandats »
(Vincent Descombes) p6 ; La Pachamama et la Banque mondiale (Maurice Lemoine) p9 ; Combats pour la différence sexuelle (Gabriel Girard et Daniela Rojas Castro) p12 ; Choc des histoires dans les lycées américains (Serge Halimi et John Seery) p16 ; Rien n’empêche le mépris de classe (Owen Jones) p20 ; Partager la chaîne (Marcel Durand) p22 ; Les Tchouques contre les Tchiches (Bertolt Brecht) p24 ; De la question noire à la révolution mondiale (Matthieu Renault) p26 ; L’universalisme, une arme pour la gauche (Vivek Chibber) p29
2. POLITIQUES DE LA DIVERSITÉ : De Rome à la Chine, les leçons des empires (Jane Burbank et Frederick Cooper) P36 ; Les castes s’exportent au Royaume-Uni (Alexia Eychenne) P40 ; En Algérie, l’école au défi des langues (Akram Belkaïd) P43 ; Le conflit libanais n’était pas une guerre de religion (Georges Corm) P45 ; L’Afrique du Sud dans le piège des quotas (Johann Rossouw) P50 ; Persécution religieuse en Birmanie (Warda Mohamed) P52 ; États en miettes dans l’Europe des régions (Paul Dirkx) P55 ; Petite histoire du passeport (B. B.) P59
3. INTÉGRATIONS À LA FRANÇAISE : Le mythe d’une France accueillante
(Gérard Noiriel) p64 ; Une épée de Damoclès sur les salaires
(Michelle Perrot) p68 ; Haro sur les Lumières (Zeev Sternhell) p72 ;
Juifs de France en perte de repères (Sylvie Braibant et Dominique Vidal) p76 ; Ces Tziganes dont personne ne veut (Chantal Aubry) p82 ; Islamophobie ou prolophobie ? (B. B.) p85 ; Binationaux, la suspicion (A. B.) p92 ; L’arabe, parent pauvre de l’éducation nationale (Emmanuelle Talon) p94

Note de contenu : Les articles publiés dans ce numéro - à l’exception de deux inédits - sont déjà parus dans Le Monde diplomatique. La plupart ont fait l’objet d’une actualisation, et leur titre a souvent été modifié. La date de première publication ainsi que les titres originaux figurent en page 98.



8e Festival international FILMER LE TRAVAIL 2015 - Du 10 au 19 février 2017



[texte imprimé]

Filmer le travail, auteur
Filmer le travail (Poitiers), éditeur, 2017, 77 pages

 Plus d'infos...

Édito du festival p.5 ; Le mot des partenaires p.6 ; Les lieux du festival p.8
COMPÉTITION ET CONCOURS p.9 : Compétition internationale p.10 ; Le jury p.11 ; Films sélectionnés p.12 ; Concours Filme ton travail ! p.23 ; Concours de scénarios p.24 ; Scénarios sélectionnés p.26 ; Les prix p.28
THÉMATIQUE CENTRALE : LE TRAVAIL PROTECTEUR ? À travers des films, des conférences, un spectacle de théâtre p.29
PROGRAMMATION CINÉMA p.30 : Le travail protecteur ? À travers quelques films p.31 ; Le rendez-vous de l’Ina p.36
Le travail ailleurs : Regards sur le cinéma espagnol p.38 ; Masterclass/"Las Hurdes" : Héritage d’un film subversif p.42 ; Hommage à Abbas Kiarostami p.43 ; Un métier en lumière : Le travail de chef opérateur p.44
PROGRAMMATION JEUNE PUBLIC p.45 : École au cinéma / Les petits devant, les grands derrière p.46 ; Théâtre et marionnettes / Les petits devant, les grands derrière p.47 ; Le prix des lycéens et des apprentis p.48 ; 1ères expériences de travail p.49
CONFÉRENCES ET RENCONTRES p.50 : Journée d’études : "Tous entrepreneurs ? Le brouillage des frontières entre emploi salarié et emploi indépendant" p.51 ; Projection/Table ronde : "Lobbies et exposition des travailleurs aux risques chimiques" p.55 ; Conférence/Projection/Table ronde : "Quel travail, quel emploi demain dans l’agro-écologie ?" p.56 ; Table ronde : "Un monde sans auteurs ? Internet et le droit d’auteur" p.57 ; Écouter le travail : Carte blanche à Rémi Douat p.58 ; La fabrique des images du travail : Rencontre avec Perrine Michel p.59 : Carte blanche au CREADOC p.60
ÉVÉNEMENTS p.61 : Soirée d’ouverture p.62 ; Soirée de clôture p.62 ; Théâtre : "Europe connexion" p.63 ; Musique/Cinéma : "The movement of people working" p.64 ; Conférence gesticulée de Bernard Friot p.65 ; Lecture/Performance/Musique : "Fabrication de la guerre civile" p.66 ; Lancement du numéro 3 de la revue "Images du travail, travail des images" p.67 ; Activités Sociales de l’énergie : "Culture du travail et travail de la culture" p.68
EXPOSITIONS p.70 : Les vies brisées de Rana Plaza p.71 ; Bonjour collègues ! p.72
ANNEXES p.73 : Index des films et spectacles p.74 ; Index des réalisateurs et intervenants p.75 ; Équipe du festival p.76 ; Remerciements p.77



10e Biennale Internationale Design Saint-Étienne : Working Promesse - les mutations du travail : 9 mars - 9 avril 2017



[texte imprimé]

Cité du design et de l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne,
auteur
Cité du design (Saint-Étienne), éditeur, 2017, 102 pages

 Plus d'infos...

SOMMAIRE
En introduction : "Laisser place aux imaginaires liés au travail du futur", 5 questions posées à Olivier Peyricot, directeur scientifique de la Biennale et Directeur du Pôle recherche de la Cité du design (p5-6)
10e Biennale : un parcours IN en 10 étapes (p9)
Une Biennale au cœur de la jeune création avec l’ESADSE (p38)
Une Biennale dédiée au monde économique (p45)
Une Biennale IN sur le territoire (p51)
Une Biennale avec les acteurs du territoire (p58)
Une Biennale avec le Pôle métropolitain (p87)
Une Biennale pour tous les publics (p90)
Les informations pratiques (p93)
La 10e Biennale et ses partenaires (p98)



Élections : ceci n’est pas un programme



[texte imprimé]

Association Multitudes, auteur
in Revue Multitudes 66 [30/03/2017], 74 pages

Revue politique, artistique et philosophique trimestrielle

Ont collaboré à ce numéro spécial Sébastien Thiéry, Monique Selim, François Rosso, Kantuta Quiros, Dominique Quessada, Anne Querrien, Yann Moulier Boutang, Sandra Laugier, Gaëtane Lamarche-Vadel, Ariel Kyrou, Aliocha Imhoff, Barbara Glowczewski, Priscilla De Roo, Michèle Collin, Yves Citton, David Christoffel, Frédéric Brun, Frédéric Bisson, Nathalie Blanc, Thierry Baudouin

 Plus d'infos...

SOMMAIRE : Instaurer un revenu universel et une taxe pollen : l’obsession du plein-emploi (p06) ; Imaginer une globalisation à la hauteur de notre inséparation : le vécu de l’inséparation (p12) ; Ne plus usurper le nom du peuple : décoloniser la laïcité (p16) ; Accélérer la construction de l’Europe fédérale : de la dette publique à la dette écologique (p18) ; Réformer la médiasphère (p21) ; Créer des asiles de data autogérés par les citoyens (p24) ; Soutenir et multiplier les lanceurs d’alertes : la transition énergétique (p28) ; Investir nos villes et nos lieux de vie (p31) ; Apprendre l’écologie par d’autres éducations : la baudruche de la compétitivité (p35) ; Faire de la vie sociale un art : une plus grande place pour l’art vivant (p38) ; Mettre fin aux régressions identitaires ordonnées au nom des femmes (p42) ; Faire attention les uns aux autres (p45) ; Produire des biens et des services sans but lucratif : le rôle des mutuelles dans la santé (p50) ; Donner un statut juridique aux « communs » : le fanatisme du pouvoir d’achat (p53) ; Veiller à la biodiversité avec les ultramarins : mettre fin à l’extractivisme (p56) ; Mettre fin aux prohibitions criminogènes (p60) ; Vivre avec les migrants et les migrations : considérant Calais (p63) ; Débureaucratiser : trois mesures (p68) ; Élargir la compétence démocratique : des territoires à géométries variables (p71) ; D’autres politiques sont possibles (p74)



Working Promesse/Les Mutations du Travail - Shifting Work Paradigms : 10e Biennale internationale Design Saint-Étienne



[texte imprimé]

Cité du design et de l’École supérieure d’art et design de Saint-Étienne, auteur
Cité du design (Saint-Étienne), éditeur, 2017, 255 pages

 Plus d'infos...

SOMMAIRE
1. MUTATIONS DU TRAVAIL (p18-73)
2. UTOPIES PARTAGÉES (p74-97)
3. EXISTENCES FUTURES (P98-123)
4. TENIR AU TRAVAIL (124-151)
5. DESIGN ET SAVOIR-FAIRE (p152-177)
6. SAINT-ÉTIENNE, DESIGN ET TERRITOIRE (p178-195)
7. DETROIT, DESIGN ET TERRITOIRE (p194-215)
8. DESIGN, TRAVAIL ET CINÉMA (p216-233)
Xe BIENNALE INTERNATIONALE DESIGN SAINT-ÉTIENNE : UN ANNIVERSAIRE (p241-256)

Note de contenu : Catalogue de la 10e Biennale
Langues : français et anglais



6e Festival international FILMER LE TRAVAIL 2015 - du 6 au 15 février



[texte imprimé]

Filmer le travail, auteur
Filmer le travail (Poitiers), éditeur, 2015, 59 pages

 Plus d'infos...

Édito du festival (p5) ; Le mot des partenaires (p6) ; Les lieux du festival (p7)
COMPÉTITIONS ET CONCOURS (p9) : Compétition internationale (p10) ; Le jury (p11) ; Films sélectionnés (p12) ; Concours Filme ton travail ! (p19) ; Les prix (p20)
PROGRAMMATION CINÉMA (p21) : Rétrospective Wang Bing (p22) ; Masterclass/Rencontre avec Wang Bing (p25) ; Le travail ailleurs : regards sur le cinéma chinois des années 2000 (p26) ; Carte blanche au Festival des 3 continents (p29) ; Un cinéaste au travail : rencontre avec Alain Cavalier (p30) ; La belle ouvrage (p31) ; Aménagement du territoire et contestation populaire (p32) ; Urgences, santé ! (p32) ; Reconnaissance du travail des femmes : retour sur la loi de 1965 (p33) ; L’atelier des archives (p34) ; Apprendre... La musique (p36) ; Apprendre... Le clown (p36) ; L’entrée dans la vie active (p36)
ÉVÉNEMENTS (p37) : Soirée d’ouverture : Travail au féminin, travail passion (p38) ; Soirée de clôture (p38) ; Hors les murs (p38) : Soirée webdocumentaire : Le travail en prison (p39) ; Écouter le travail : carte blanche à Antoine Chao (p39) ; La fabrique des images du travail : rencontre avec Pierre Carles et Annie Gonzalez (p40) ; Écrire le travail : Lecture-performance (p41) ; Conférences gesticulées (p41)
RENCONTRES (p43) : Journée de rencontres professionnelles : Quand les groupes professionnels se mettent en images (p44) ; Écrire le travail : Le parlement des invisibles (p46) ; Reconnaissance du travail des femmes : retour sur la loi de 1965 (p47) ; La belle ouvrage : Les nouvelles formes de travail collaboratif (p48) ; Conférence-débat : Le travail à cœur (p49)
EXPOSITIONS (p51) : Le bonheur au travail ? (p52) ; Manuel Vimenet, le travail incarcéré (p53)
ANNEXES (p55) : Index des films (p56) ; Index des réalisateurs et intervenants (p57) ; Équipe du festival (p58) ; Remerciements (p59)



7e Festival international FILMER LE TRAVAIL 2015 - du 29 janvier au 7 février 2016



[texte imprimé]

Filmer le travail, auteur
Filmer le travail (Poitiers), éditeur, 2016, 65 pages

 Plus d'infos...

Édito du festival (p5) ; Le mot des partenaires (p6) ; Les lieux du festival (p9)
COMPÉTITIONS ET CONCOURS (p10) : Compétition internationale (p11) ; Le jury (p12) ; Films sélectionnés (p13) ; Concours Filme ton travail ! (p20) ; Concours de scénarios (p21) ; Scénarios sélectionnés (p22) ; Les prix (p24)
THÉMATIQUE CENTRALE : LA MONDIALISATION EN QUESTION : A travers des films, des conférences, un spectacle de théâtre (p25)
PROGRAMMATION CINÉMA : La mondialisation en question (p26) : A travers quelques films (p27) ; Rencontre avec Luc Moullet (p29) ; L’atelier des archives de l’Ina (p30)
Le travail ailleurs : regards sur le cinéma italien (p32) ; Masterclass : le travail aux racines du documentaire italien (p37) ; Carte blanche au festival Cinéma du Réel (p38) ; Hommage à Chantal Akerman (p39) ; Un cinéaste au travail : rencontre avec Malek Bensmaïl (p41) ; Retour sur la fabrique des images du travail (p42) ; École et cinéma / Les petits devant, les grands derrière : "Porco Rosso" de Hayao Miyazaki
RENCONTRES (p44) : Journée de rencontres professionnelles "La mondialisation des systèmes productifs" (p45) ; Conférence/table ronde "Souffrance au travail et gestion des ressources humaines" (p48) ; Conférence/projection "La comédie humaine du travail (p49) ; Conférence/projection "Santé au travail : les risques psychosociaux" (p50) ; Écouter le travail : carte blanche à Daniel Deshays (p51) ; La fabrique des images du travail : rencontre avec Catherine Ulmer-Lopez (p52) ; Rencontre professionnelle : Le travail d’auteur-réalisateur (p53)
ÉVÉNEMENTS (p56) : Soirée d’ouverture (p57) ; Soirée de clôture (p57) ; Lancement de la revue "Images du travail, travail des images" (p57) ; Théâtre/Cinéma : Nobody (p58)
EXPOSITION (p59) : Vacances populaires (p60)
ANNEXES (p61) : Index des films (p62) ; Index des réalisateurs et des intervenants (p63) ; Équipe du festival (p64) ; Remerciements (p65)



4e Festival international FILMER LE TRAVAIL 2013 : Du 8 au 17 février 2013



[texte imprimé]

Filmer le travail, auteur
Filmer le travail (Poitiers), éditeur, 2013, 55 pages

 Plus d'infos...

LE MOT DES PARTENAIRES p.4
COMPÉTITION ET CONCOURS p.9 : Compétition internationale p.10 ; Séance spéciale p.18 ; Concours Filme ton travail ! p.19 ; Les prix p.20
RÉTROSPECTIVE Frederick WISEMAN p.21
PROGRAMMATION CINÉMA p.25 : Le travail ailleurs - Regards sur le cinéma nord-américain p.26 ; Hommage à Chris Marker p.28 ; La classe ouvrière en représentation p.30 ; Un cinéaste au travail Nicolas Philibert p.31 ; Soirée Claire Simon p.31 ; Le travail de l’artiste p.32 ; Séances scolaires p.33
L’ATELIER DES ARCHIVES p.34
ÉVÉNEMENTS p.37 : Soirée d’ouverture p.36 ; Soirée de clôture p.36 ; Hors les murs p.36 ; Théâtre p.39
COLLOQUE INTERNATIONAL p.41
JOURNÉE DE RENCONTRES p.47
EXPOSITIONS ET CONFÉRENCES p.51 : Exposition Danger ! p.52 ; Exposition Écrire le travail p.53
ANNEXES p.55



5e Festival international FILMER LE TRAVAIL 2014 : Du 7 au 16 février 2014



[texte imprimé]

Filmer le travail, auteur
Filmer le travail (Poitiers), éditeur, 2014, 63 pages

 Plus d'infos...

Édito du festival p.5 ; Le mot des partenaires p.6 ; Les lieux du festival p.8
COMPÉTITION ET CONCOURS p.9 : Compétition internationale p.10 ; Le jury p.11 ; Films sélectionnés p.12 ; Concours Filme ton travail ! p.20 ; Les prix p.21
PROGRAMMATION CINÉMA p.23 : Rétrospective René VAUTIER p.24 ; Hommage à Armand Gatti p.27 ; Regards sur le cinéma allemand p.30 ; Carte blanche au festival Premiers Plans d’Angers p.35 ; Le travail du cinéaste : regards croisés sur l’Iran p.36 ; Le cinéma de Frederick Wiseman : avant-première - At Berkeley p.37 : Les vacances de Monsieur Hulot p.38 ; L’atelier des archives p.38
ÉVÉNEMENTS p.41 : Soirée d’ouverture p.42 ; Soirée de clôture p.42 ; Hors les murs p.42 ; Échange avec Nicolas Frize p.43 ; Nouveaux rendez-vous : "Écouter le travail", "La fabrique des images du travail" p.44 ; Théâtre p.46
RENCONTRES p.47 : Journée de rencontres professionnelles : "Les jeunes face au travail" p.48 ; Journée de rencontres professionnelles : "Le monde ouvrier à travers ses images" p.50 ; Conférence-projection : "Les jardins partagés" p.52 ; Rencontre-projection : "Le monde ouvrier et ses images" p.53
EXPOSITIONS p.55 : Exposition Gérald Bloncourt p.56 ; Exposition Bruno Loth p.57 ; Exposition "Objectif... Travail !" p.58
ANNEXES p.59 : Index des films p.60 ; Index des réalisateurs et intervenants p.61 ; Équipe du festival p.62 ; Remerciements p.63

Note de contenu : Festival annuel



Au fil de l’eau. Le travail au quotidien dans une grande entreprise industrielle Alstom - General Electric Hydro Grenoble : Une intervention photographique et sonore de Stéphane Le Gall-Viliker



[texte imprimé]

Stéphane Le Galle-Viliker, photographe
CE Alstom Hydro Grenoble France, Commanditaire, 2016, 74 pages

 Plus d'infos...

Cet album résulte d’une résidence artistique de Stéphane Le Gall-Viliker, photographe et réalisateur, à l’usine Alstom - General Electric Hydro Grenoble.
"... J’ai choisi de raconter la vie au travail au fil de l’eau, le travail au quotidien, des premiers pas dans l’entreprise jusqu’aux pratiques professionnelles expérimentées, en images que l’on retrouve ici, mais aussi par des créations sonores qui les ont accompagnées lors de l’exposition dans l’entreprise..." Stéphane Le Gall-Viliker



3e Festival international FILMER LE TRAVAIL 2012 - Du 3 au 12 février : Le travail et ses images : cinéma, débats, conférences, expositions, animations



[texte imprimé]

Filmer le travail, auteur
Filmer le travail (Poitiers), éditeur, 2012, 42 pages + Annexes

 Plus d'infos...

LE MOT DES PARTENAIRES p.4
COMPÉTITIONS ET CONCOURS p.9 : Compétition internationale p.12 ; Concours Filme ton travail ! p.19 ; Prix p.20
RÉTROSPECTIVES p.21 : Le travail ailleurs - l’Afrique au travail vue par ses cinéastes - p.22 ; Derrière le projecteur p.24 ; Le travail des élus p.25
SÉANCES SPÉCIALES p.27 : Séance d’ouverture p.28 ; Séance de clôture p.29 ; Les petits devant les grands derrière p.29 ; Reconversion ! p.29 ; Cinéclassique p.30 ; Le cinéma de Cyril Mennegun p.30
JOURNÉES DE RENCONTRES p.31 : Écrire le travail p.32 ; Cinéma et conditions de travail p.35
AUTOUR DU FESTIVAL p.39 : Exposition Écrire le travail p.40 ; Exposition Métier d’hier, travail d’aujourd’hui p.42
ANNEXES p.43
Note de contenu : Festival annuel



Les Munitionnettes. Les femmes dans l’effort de guerre aux usines Delahaye



[texte imprimé]

Louis Le Roc’h Morgère & Jean-François Grevet, auteurs
Archives Nationales du Monde du Travail (Roubaix) ; Ministère de la Culture et de la Communication (Paris), 2016. - 79 pages, gratuit.

 Plus d'infos...

En 2014, les Archives nationales du monde du travail ont acquis en vente publique deux albums de photographies relatifs à l’activité de la Société des automobiles Delahaye pendant la Grande Guerre. Le premier, qu’on peut dater de 1917 environ, s’intitule Collaboration des femmes à la Défense nationale ; l’autre, réalisé à la même époque, présente une série d’opérations techniques à l’usine d’emboutissage d’obus d’Ivry-sur-Seine. Ces deux albums sont reproduits in extenso dans ce volume.
Dans les textes introductifs, Louis Le Roc’h Morgère évoque l’histoire de la société Delahaye au début du XXe siècle et la place des femmes dans l’industrie métallurgique pendant la Première Guerre mondiale. Jean-François Grevet présente Charles Weiffenbach (1870-1959), directeur des usines et propriétaire des albums, et une des productions Delahaye : les camions-treuils destinés à l’aérostation (ballons captifs).

Note de contenu : Numérisation par Mélody Fernandes, contractuelle aux Archives nationales de Monde du Travail
Langue : Français
Indexation libre : Munitions :Industrie et commerce : Personnel féminin : France : 1900-1945 : Ouvrages illustrés —
Femmes : Travail : France : 1900-1945 : Ouvrages illustrés



Multitudes n° 65. Dossier Majeure "Matières pensantes"



[texte imprimé]

Association Multitudes, Auteur
Yves Citton & Yann Moulier Boutang, directeurs de publication
Revue politique, artistique et philosophique trimestrielle, 232 pages

 Plus d'infos...

À CHAUD : ONU avril 2016. Rupture du consensus sur la guerre à la drogue - p9 (Coppel Anne) ; L’antidémocratie et le qualificatif « populiste » - p13 (Ogien Albert et Laugier Sandra) ; Standing Rock. Gardiens de l’eau 
contre oléoduc géant - p22 (Buttignol Doris)

MAJEURE : MATIÈRES PENSANTES : Enquête sur le nouveau champ spéculatif - p34 (Frédéric Bisson & Frédéric Neyrat) ; L’être le plus faible possible - p42 (Tristan Garcia) ; Les matériaux de la vie - p51 (Tim Ingold) ; Excursus XI (Modelage de vie) - p59 (Reza Negarestani) ; La grandeur de l’infinitésimal - p64 (Karen Barad) ; Anthropocène, Capitalocène, Plantationocène, Chthulucène:Faire des parents - p75 (Donna Haraway) ; L’insistance des possibles. Pour un pragmatisme spéculatif - p82 (Didier Debaise et Isabelle Stengers) ; Pour une éthique du pli - p90 (Bryant Lévy R.) ; Nue comme une vere. Une fable matérialiste - p97 (Blanc Nathalie) ; Debout avec la terre. Cosmopolitiques aborigènes et solidarités autochtones - p104 (Glowczewski Barbara) ; Interrelationnisme. Horreur ou merveille - p112 (Carpenter Edmund)

ICÔNES : Reprendre le corps, raconter la ville - P124 (Szaniecki Barbara et Tibola Talita) ; Le mandinguêt. Écriture performative message ancestral - p128 (Panamby SaraElton, Mattiuzzi Michelle et Mombaça Jota)

HORS-CHAMP : La question de la techno-écologie P167 (Lindberg Susanna)

MINEURE. La sensibilité urbaine des images filmiques  : Une image sonnante des urbanités sensibles. Fiction / politique - p183 (Pecqueux Anthony) ; Les images filmiques et la part insignifiante de l’expérience urbaine - p184 (Laure Brayer) ; Épopée urbaine à Montréal - p190 (Froger Marion) ; Un plaidoyer pour Do[ing] 
The Right Thing - p199 (Pecqueux Anthony) ; Des gestes sur l’écran aux gestes de rue. Citylights de Charlie Chaplin - p205 (Villière Marianne) ; Autopsie urbaine. Sur Le Géant 
de Michael Klier (1983) - p213 (Gaudin Olivier)



Manière de voir n° 150 - Le Monde diplomatique : Dossier "Femmes : la guerre la plus longue"



[texte imprimé]

Le Monde diplomatique, auteur
Serge Halimi, directeur de publication dans Manière de voir - Le Monde diplomatique (Décembre 2016 - Janvier 2017).- 98 pages

 Plus d'infos...

ÉDITORIAL p.4 : Une lame de fond (Hélène Richard)

1. LE SIÈCLE DES FEMMES p.5
Les oubliées de San Francisco p.6 (Elise Luhr Dietrichson et Fatima Sator) ; Le vent du Sud p.8 (Camille Sarret) ; Je ne suis pas la femme arabe que vous croyez p.12 (Sahar Khalifa) ; Chute du mur, retour au foyer p18 (Sabine Kergel) ; Rien n’arrêtera les Iraniennes p.21 (Florence Beaugé) ; En Amérique latine, élections et déceptions p.26 (Lamia Oualalou)

2. LE CORPS FÉMININ OU LA LIBERTÉ CONDITIONNELLE p.29
Le Planning familial, ex-association de malfaiteurs p.30 (Sylvie Rosenberg-Reiner) ; Au Burkina Faso, mobilisation contre l’excision p.33 (Hubert Prolongeau) ; Les prostituées et leurs faux amis p.37 (Lilian Mathieu) ; Vendre son corps, une étrange liberté p.42 (Mona Chollet) ; L’interdiction de l’avortement se fissure au Chili p.45 (Leila Miñano et Julia Pascual) ; Retour à l’état de nature p.48 (Janet Biehl)

3. LE FÉMINISME À TOUS LES ÉTAGES p.51
Suffragettes en kimono p.52 (Daniel Paris-Clavel) ; Manifeste pour la parité p.55 (Gisèle Halimi) ; Les quotas du gotha p.61 (Marion Rabier) ; Emploi ou enfant, le dilemme nippon p.64 (Johann Fleuri) ; Les femmes des cités prennent la parole p.68 (Marina Da Silva)

4. LE GENRE QU’ON SE DONNE p.73
De la domination masculine p.74 (Pierre Bourdieu) ; C’est la patronne qui décide ? p.78 (Benoît Coquard) ; Amours contrariées en Algérie p.82 (Pierre Daum) ; Plus fortes entre elles p.86 (Christine Delphy) ; Les « trans » argentins aux avant-postes p.88 (Angeline Montoya) ; Au-delà du deuxième sexe p.91 (Nancy Fraser) ; Pixels et testostérone p.94 (Isabelle Collet)



Industries, territoires et cultures en Europe du Nord-Ouest. XIXe-XXe siècles : Mélanges en l’honneur de Jean-François Eck



Françoise Berger, auteur
Michel Rapoport et Pierre Tilly, Éditeurs scientifiques
Institut de Recherches Historiques du Septentrion ; Archives Nationales du Monde du Travail (Roubaix), 2015, 268 pages, gratuit

 Plus d'infos...

Au travers de 25 contributions signées par 26 historiens de différentes nationalités et occupant différentes positions académiques, chercheurs confirmés, professeurs émérites mais aussi post-doctorants ou collaborateurs de programmes de recherches initiés par Jean-François Eck, cet ouvrage rend hommage à ses travaux et à la dynamique qu’il est parvenu à créer autour de l’histoire économique et sociale de l’Europe du Nord-Ouest. La diversité de ces contributions atteste de celle des acteurs et des publics que Jean-François Eck a su mobiliser et des chantiers qu’il est parvenu à ouvrir. Leur fil directeur est l’histoire économique et sociale de l’Europe du Nord-Ouest, envisagée de le Seine au Rhin et de la Frise à la Suisse alémanique. Ces anciennes régions industrialisées, bassins charbonniers, régions sidérurgiques, zones d’industries légères constituent une "mosaïque de territoires juxtaposés les uns aux autres, mais qui entretiennent de multiples relations d’interdépendance" comme Jean-François Eck aime à le rappeler.
Cet ouvrage résulte de l’initiative de quatre de ses collègues qui l’ont côtoyé à différents moments de sa carrière et qui ont réuni les contributions autour de trois thématiques importantes de son œuvre : "Industrie", "Territoires" et "Circulations".

Note de contenu : Autre éditrice scientifique : Béatrice Touchelay
Préfacier : Louis Le Roc’h Morgère, conservateur général du patrimoine, directeur des Archives nationales du Monde du Travail
Langue : Français
Indexation libre : Europe du Nord-Ouest : Conditions économiques : 1800-.... — Europe du Nord-Ouest : Conditions sociales : 1800-....

Ajouter une œuvre

Vous pouvez diffuser vos œuvres dans cette plateforme dédiée aux productions culturelles, artistiques et scientifiques sur la question du TRAVAIL.

Remplissez le formulaire ci-contre.
Tous les champs sont requis, merci.
Travail et Culture se réserve le droit de refuser toute proposition qui dérogerait à sa ligne éditoriale.

Votre document

Merci de remplir tous les champs ci-dessous.