Lecture et présentation : Éducation nationale

jeudi 14 juillet - 10:30 - Théâtre du train bleu - Avignon

Dans le cadre du Festival off d’Avignon 2022

EDUCATION NATIONALE - Le lycée Jean Zay, dans la ville imaginaire de Virieux-en-Vezon, en banlieue de Lyon. Dans la salle des profs c’est l’ébullition. Une réforme du statut des AESH – ces travailleuses qui accompagnent en classe les élèves en situation de handicap – prive d’aide de nombreux élèves. Bien des cours en sont déstabilisés. Et puis l’approche des choix d’orientation perturbe l’enseignement. Nous suivons la vie de ce lycée, en nous attachant à toutes les catégories de travailleurs – enseignants, surveillants, CPE, personnels de direction, de nettoyage... – mais aussi à certains élèves et à leurs parents. La situation se tend. Un événement déclenche la colère collective. La direction est sourde aux grondements venus des enseignants. Dès lors, la décision est prise : c’est la grève.

Pièce de l’ultra-présent qui raconte l’histoire d’une lutte collective et chronique la vie d’un établissement scolaire traversé de violence mais aussi d’humour et de bonheurs. Des trajectoires individuelles particulièrement saillantes émailleront un récit d’ensemble où se donnera à voir l’affrontement de plusieurs projets de société, dont l’Éducation Nationale est le terrain de lutte privilégié.

Mais aussi, une deuxième œuvre :
LE BON FRUIT MÛR - Une femme, terrée depuis des années, est coincée dans une ménopause hivernale. Elle attend quelque chose. Quoi ? La mort ? Le retour du prince ? De ses menstrues ? Le printemps ? Une attente fondamentale, beckettienne.

La figure féminine que j’écris actuellement, librement inspirée par le personnage de l’universitaire trahie et quittée dans le roman Juvenia de Nathalie Azoulai, a à voir avec la reine de Blanche Neige. Elle vit cachée, terrée loin des regards, dans une sorte de prison-refuge propice à la solitude et à la fantasmagorie. C’est un personnage pétri de désir de vengeance, ruminant sa gloire passée et cuvant sa décote, enfermée dans le cycle fatal du temps qui semble condamner chaque femme, là où les hommes gagneraient en séduction du fait de leur expérience. A partir de cette situation pathétique mais aussi comique, où le personnage de Laure croisera celui de Winnie d’O les beaux jours de Beckett, de La Femme dans Au but de Thomas Bernhard ou encore la Duchesse de Castiglione et les multiples portraits à l’humour féroce de Cindy Sherman, je souhaite créer une fête, un éclat de rire, un gémissement, une petite mort, rompant la fatale tragédie du cycle féminin par un sursaut de présent, une redécouverte de soi.

Auteurs : Jeanne Lepers, François Hien. Mise en scène : Jeanne Lepers /, Mise en scène collective, Cie Bloc / Harmonie Communale

LIEU :
Théâtre du train bleu
40, rue Paul Saïn
84000 Avignon

En savoir plus